Le base jump : le sport extrême dont tout le monde parle

le-base-jump-le-sport-extreme-dont-tout-le-monde-parle.jpg

Le base jump est un sport extrême apparu dans les années 70,  le pratiquant doit sauter d’un support immobile avant d’atterrir en parachute.

Le principe du base jump

base-jump.jpg

Le principe du parachutisme est de sauter d’un appareil volant (avion, hélicoptère, …) en chute libre avant dévoiler le parachute et atterrir tranquillement. Le base jump quant à lui consiste à se lancer d’un support immobile quelconque, faire des figures en chute libre pour les plus adeptes et atterrir en parachute. L’hauteur du support peut varier entre 500 et un millier de mètres et le base jumper peut sauter du toit d’un building, du sommet d’une montagne, d’une falaise ou même d’un pont. Le pratiquant du base jump doit être équipé naturellement d’une parachute qui suit les même normes que pour le parachutisme classique. La pratique du base jump dépend également d’une bonne condition de vent et de la structure du support d’où on veut sauter.

Un sport qui comporte des risques

sport-base-jump.jpg

Comme tous les sports extrêmes, le base jump comporte des risques et on dit souvent qu’il présente plus de dangers que le parachutisme classique. On compte jusqu’ici plus de 300 base jumpers décédés en pratiquant leur passion. Si le matériel utilisé devrait toujours être fiable et professionnel, le pourcentage de risque n’est pas négatif et rudement élevé. On relève de nombreux accidents chaque mois : des parachutes ne se sont pas ouverts ou ouverts trop tard, des coups de vents attirent le base jumper vers d’autres directions, on se heurte sur les rochers de la montagne d’où on saute… La plupart des accidents est due à des erreurs du pratiquant ou tout simplement à une manque de chance. Malgré ces risques et dangers, on n’arrête pas les amateurs de sensations fortes à faire du base jump et on oublie même des fois qu’on a une seule vie.